La conservation des milieux humides

Menu ↓ 

En apprendre plus sur les milieux humides

Bernache du Canada

Saviez-vous que?
Parmi les premiers oiseaux à migrer vers le Nord au printemps, la bernache du Canada fait partie du dernier groupe à migrer vers le Sud au retour de l’hiver.
Extrait sonore de la bernache du Canada
Update Required
To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin.

Branta Canadensis

L’un des signes les plus sûrs du changement de saison est le vol en V caractéristique des bernaches du Canada cacardant pendant qu’elles passent au-dessus de nos têtes. Parmi les premières à arriver au Nord au printemps, elles sont parmi les dernières à partir au retour de l’hiver. Peu d’oiseaux forment des unités familiales comme la bernache du Canada. La bernache du Canada reste avec son partenaire pour la vie et les deux parents élèvent les jeunes. Les populations sont généralement à la hausse, en partie en raison de la restauration de l’habitat et en partie parce qu’elles s’adaptent à merveille à la présence de l’homme, se nourrissant de grains laissés dans les terres cultivées, nichant dans les zones urbaines et en pâturant sur les pelouses.

Toutes les bernaches du Canada ont le corps grisâtre et la tête et le cou noir avec une tache blanche distinctive sur la joue, mais il existe de nombreuses races ou sous-espèces avec des différences importantes dans le poids et la taille. Les plus petites espèces sont de la taille d’un gros canard, alors que les grandes espèces peuvent peser plus de neuf kilogrammes et avoir une envergure de plus d’un mètre.

Habitat : Varié, le plus souvent dans des zones ouvertes dans, ou à proximité, des milieux humides de toutes sortes. On la retrouve souvent dans les villes et elle s’adapte facilement à la présence humaine.

Aire de répartition : D’un océan à l’autre et dans le Grand Nord.

Faits sur les bernaches du Canada

L’un des signes les plus sûrs du changement de saison est le vol en V caractéristique des bernaches du Canada cacardant pendant qu’elles migrent au-dessus de nos têtes. Canards Illimités Canada (CIC), le spécialiste des milieux humides et de la sauvagine, a compilé une liste de renseignements intéressants sur ce magnifique oiseau.

Existe-t-il différents types de bernaches du Canada?

Bien qu’elles se ressemblent toutes, il existe différentes sous-espèces de bernaches du Canada. En fait, la plupart des spécialistes s’entendent pour dire qu’il pourrait en exister jusqu’à 11.

À quoi peut-on les reconnaître?

En général, les bernaches du Canada ont un corps grisâtre et leur long cou et leur tête sont noirs. Elles ont une tache blanche sur la joue. Le mâle et la femelle sont identiques.

La forme et la taille des bernaches du Canada sont très variables selon les sous-espèces. La plus petite est la bernache minime du Canada, qui pèse aussi peu que 1,1 kg et a une envergure d’environ 90 centimètres. La plus grande (Branta canadensis maxima) peut peser jusqu’à 8 kg et a une envergure de 2 mètres.

Où vivent ces oiseaux?

En dépit de son nom, on trouve la bernache du Canada un peu partout sur le continent nord-américain, à différents moments de l’année. En été, elle s’installe au Canada, en Alaska et dans le nord des États-Unis. Quelques populations nordiques se rendent même jusqu’au Groenland!

En hiver, la plupart des bernaches du Canada recherchent des climats plus chauds. Si beaucoup d’entre elles hivernent dans le sud du Canada, la plupart se rendent jusqu’au centre et au sud des États-Unis. Quelques-unes font même quelques kilomètres supplémentaires pour aller jusqu’au nord du Mexique!

La bernache du Canada utilise différents habitats pour différentes raisons. Elle a tendance à préférer les terres basses qui comportent beaucoup d’eau libre, où elle est en sécurité loin des prédateurs.

La bernache niche de préférence dans les terres hautes situées près de l’eau. Elle niche aussi souvent dans les îles.

Que mange la bernache?

La bernache du Canada mange beaucoup. Elle consacre généralement jusqu’à 12 heures par jour à se nourrir d’herbes, de racines, de feuilles et d’autre matière végétale, ou encore de restes de céréales et de grains laissés dans les champs.

Avant les migrations printanières et automnales, la bernache du Canada mange encore plus pour accumuler les réserves de graisse nécessaires au long voyage qui l’attend. Ce phénomène est particulièrement accentué chez les femelles au printemps : elles ont besoin de beaucoup de réserves adipeuses pour accomplir leur migration, pondre et survivre à la période d’incubation avec peu de nourriture.

Où et quand migre-t-elle?

La bernache du Canada commence généralement à migrer vers le Sud quand le sol commence à geler, en automne. Ce voyage vers les aires d’hivernage s’accomplit rapidement : des scientifiques ont suivi des oies qui ont parcouru jusqu’à 1 000 kilomètres en une seule journée!

C’est tout à fait différent pour la migration printanière. Elle commence à la fin de l’hiver, alors que les bernaches effectueront plusieurs arrêts en chemin pour s’alimenter et se reposer avant d’atteindre leurs territoires de reproduction canadiens.

Les scientifiques croient que la forme en V caractéristique du vol des bernaches en migration répond à deux objectifs. D’abord, cette forme crée un courant d’air le long des bernaches alignées qui facilitent le vol de chaque individu. Ensuite, elle facilite la communication entre les oiseaux et la cohésion du groupe en vol.

Comment les bernaches du Canada communiquent-elles?

On connaît bien l’habituel a-honk de la bernache, mais des recherches suggèrent que cet oiseau peut communiquer en émettant différents sons. Les spécialistes estiment que les cris de la bernache du Canada sont au nombre de 13 et comprennent des sons d’accueil, d’avertissement et de satisfaction.

La bernache du Canada est l’un des animaux les plus loquaces après l’être humain. Les oisons commencent à communiquer avec leurs parents avant même d’être sortis de l’œuf! Une fois les œufs éclos, les petits répondent différemment à divers cris ou sons émis par leurs parents, ce qui indique un degré de communication perfectionné.

La bernache du Canada est une des espèces de sauvagine les plus axées sur la famille. Ici, une bernache se repose avec ses oisons.

À quel moment la reproduction a-t-elle lieu?

En général, la bernache du Canada ne se reproduit pas avant l’âge de deux ou trois ans.

Reproduction

La reproduction a lieu plus tôt dans l’année que chez la plupart des autres oiseaux, afin que les œufs éclosent au moment où les végétaux nécessaires à la croissance des oisons sont en pleine expansion.

Quand vient le temps de choisir un endroit pour nidifier, la femelle revient toujours à l’endroit où elle a vu le jour. Mis à part quelques exceptions, elle retournera ensuite chaque année au même endroit.

Les bernaches du Canada forment-elles des familles?

La bernache du Canada est un des oiseaux les plus axés sur la famille. C’est généralement au cours de la deuxième année de sa vie qu’elle se trouve un partenaire avec lequel elle restera toute sa vie, sauf si celui-ci meurt, auquel cas elle se trouvera un autre partenaire.

Incubation

La reproduction a lieu tôt dans l’année, et la nidification s’étale généralement de la fin de mars au début de mai. Après avoir pondu, la femelle couve ses œufs jusqu’à ce qu’ils éclosent, soit pendant environ 28 jours.

Durant la période de nidification et d’incubation, le mâle reste près du nid et veille étroitement sur la femelle et ses œufs. Si un prédateur vient à les menacer, il tentera de les protéger en l’attirant loin du nid.

Comment la bernache du Canada élève-t-elle ses petits?

Une fois les oisons sortis de leur coquille, les deux parents participent à leur élevage. La famille passe beaucoup de temps ensemble. Les oisons restent généralement avec leurs parents pendant un an.

Peu après l’éclosion, la femelle mène sa jeune famille à l’eau et le mâle ferme la marche : ils ont alors l’air d’un bataillon en route pour le marais!

Milieux humides en danger

La bernache du Canada et d’autres oiseaux aquatiques migrateurs utilisent les milieux humides naturels comme habitats. Malheureusement, les milieux humides du Canada continuent à disparaître. Jusqu’à 70 % des milieux humides naturels du Canada ont été perdus dans certaines régions du pays.

CIC a besoin de votre aide pour conserver ces habitats précieux pour la bernache du Canada, d’autres animaux et pour l’être humain. Informez-vous sur la façon dont vous pouvez participer à la conservation des milieux humides du Canada!