Nouveau-Brunswick

faire descendre

Le Nouveau-Brunswick regorge de plages sablonneuses et de marais salés grouillants de vie. Le marais Tantramar s’étend sur tout l’isthme de Chignectou. Telles des veines, les cours d’eau comme le fleuve Saint-Jean et la rivière Miramichi sillonnent toute la province, créant des plaines inondables et des milieux humides essentiels à la sauvagine et à la faune. Ce sont des lieux qu’il faut conserver.

Les milieux humides et les zones côtières du Nouveau-Brunswick accueillent des représentants de la sauvagine provenant aussi bien des Antilles que de la région subarctique. Ils fournissent un endroit à la sauvagine pour nicher et élever sa progéniture. Ils filtrent l’eau, protègent notre littoral et procurent un endroit pour communier avec la nature.

Pourquoi les milieux humides du Nouveau-Brunswick sont-ils menacés?

Les milieux humides du Nouveau-Brunswick offrent un habitat essentiel à des millions de représentants de la sauvagine migratrice. Ils amortissent les marées et les tempêtes qui causent l’érosion et les inondations. Ils fournissent des endroits pour pêcher, faire des randonnées, pagayer, chasser et se distraire.

La transformation de l’environnement met en péril les milieux humides et la qualité de l’eau. © CIC

L’évolution de l’environnement

L’évolution de notre environnement fragilise les milieux humides. Chocs météorologiques, hausse des niveaux de la mer, étalement urbain, conversion des terrains : 65 % des milieux humides des zones littorales du Canada ont été altérés ou détruits. Le moment est venu d’orienter nos efforts de conservation pour protéger les atouts naturels qui définissent le littoral est du Canada. Ce sont des trésors que nous ne pouvons pas nous permettre de dilapider.

Comment nous conservons les milieux humides au Nouveau-Brunswick

Canards Illimités Canada, qui est l’un des organismes de conservation les plus dignes de confiance au Canada, conserve les milieux humides menacés avant qu’il soit trop tard, en ciblant les zones dans lesquelles les taux de disparition sont élevés. Nous sommes des experts dans la restauration de l’habitat. Nous pouvons remettre en état les milieux humides drainés et endommagés.

Or, nous ne pouvons y arriver seuls. Chaque hectare que nous avons restauré, nous le devons à nos propriétaires fonciers, bénévoles et supporteurs enthousiastes.

les digues de la baie de Fundy

Les marais de Tantramar s’étendent au sud de Sackville au Nouveau-Brunswick; ils forment un vaste pan du paysage des prairies dans la baie de Fundy. Le bétail s’y repaît et les champs de foin ondulent au gré de la brise estivale. Sur cette vaste superficie plane, CIC tâche de transformer des zones agricoles improductives pour en faire des milieux humides productifs.

Les barrages, les digues et les passes à poissons

Dans toute la région de l’Atlantique, CIC assure la gestion de plus de 21 043 hectares de milieux humides et 550 ouvrages de régulation des eaux et digues. Cent-soixante de ces ouvrages sont dotés de passes qui permettent aux poissons d’avoir accès aux milieux humides et d’en sortir. CIC réaménagera les sites clés chaque année pour que ces habitats continuent de soutenir la sauvagine, les poissons et les autres représentants de la faune.

les politiques d’intérêt public

Le bureau de CIC dans la région de l’Atlantique travaille depuis longtemps en partenariat avec les gouvernements. Il joue un rôle de premier plan au pays dans l’élaboration de politiques efficaces destinées à protéger les milieux humides. Les relations et la collaboration avec les gouvernements sont essentielles à notre réussite.

Protéger les milieux humides avant qu’ils soient altérés ou détruits est la mesure de conservation idéale. Pour réussir, il faut compter sur des politiques et des règlements favorables à la conservation des milieux humides. Toutes les provinces de l’Atlantique se sont dotées de solides politiques qui appuient la conservation des milieux humides.

La science

Les éminents scientifiques de Canards Illimités Canada (CIC) constatent les répercussions de l’activité humaine sur le paysage de la région de l’Atlantique, et leurs constatations permettent d’éclairer les politiques d’intérêt public. Ils apportent des réponses aux préoccupations environnementales les plus impératives dans la province. Qu’il s’agisse de passes à poissons ou de restauration des marais salés, notre recherche est indispensable pour la faune et le grand public.

Le Centre de recherche de Beaubassin
Niché dans le marais de Beauséjour, près de la frontière qui sépare le Nouveau-Brunswick de la Nouvelle-Écosse, le site du Centre de recherche de Beaubassin est riche d’histoire. Les Autochtones et les premiers Acadiens s’en servaient pour tenir leurs assemblées.

Aujourd’hui, il s’agit, pour CIC, d’un carrefour pour la recherche sur les milieux humides et la sauvagine dans la région de l’Atlantique. Cet établissement d’envergure mondiale est le fruit d’un partenariat réunissant CIC, l’Université Acadia et Irving Oil. Des organismes de conservation comme CIC et des étudiants universitaires y mènent des travaux de recherche pour mieux connaître la nature.

La restauration des marais salés
Les travaux de recherche de CIC permettent de savoir comment les marais salés aident à atténuer les effets de la hausse des niveaux de la mer. En 2008, les vagues ont détruit une digue agricole à Aulac au Nouveau-Brunswick; cette digue visait à retenir l’eau du bassin de Cumberland de la baie pour éviter qu’elle inonde les terres agricoles des marais de Tantramar. En restaurant un marais salé entre la digue endommagée et une digue nouvellement construite, on a créé une zone tampon pour contrer l’effet des vagues. Aujourd’hui, les sols et la végétation des marais permettent de stabiliser ce territoire.

L’Initiative des passes à poissons de l’Atlantique
CIC travaille en partenariat avec des universités dans toute la région de l’Atlantique pour faire de la recherche et construire de meilleures passes à poissons, dont des passes semi-naturelles, adaptées à différentes espèces de poissons.

L’éducation

Dans la région de l’Atlantique, ce sont nos programmes d’éducation qui préparent les chefs de file de la conservation de demain. Nous initions le grand public aux merveilles des milieux humides en lui offrant une formation qui lui donne des occasions d’apprentissage en plein air.

Le programme Sur la piste des marais
Notre programme Sur la piste des marais permet de découvrir toute la vie qui rampe, nage et sautille dans les milieux humides. Ce programme d’éducation exceptionnel offre de l’enseignement en classe jumelé à des excursions dans les milieux humides, ainsi qu’une formation pratique, en plus de permettre aux élèves de communier avec la nature. CIC offre le programme Sur la piste des marais dans les écoles de toute la région de l’Atlantique et a attiré plus de 150 000 élèves.

Centres d’excellence des milieux humides
Dans les Centres d’excellence des milieux humides (CEMH) de CIC, les élèves ont leurs cours dans un marais et apprennent à découvrir les bestioles et la faune des milieux humides, pour ensuite transmettre à d’autres leurs nouvelles connaissances. Les élèves des écoles élémentaires situées à proximité visitent les CEMH pour en apprendre sur les milieux humides auprès des élèves du secondaire.

Au Nouveau-Brunswick, nous avons des CEMH à l’école secondaire Tantramar de Sackville, à l’école secondaire Simonds de Saint-Jean, et à l’école secondaire Fredericton, dans la même ville.

Les centres d’interprétation
La région de l’Atlantique héberge deux centres d’interprétation de CIC : le Centre de conservation de Canards Illimités à Fredericton et le Centre d’interprétation des milieux humides de Shubenacadie, en Nouvelle-Écosse. Ces deux centres sont des carrefours éducatifs, grâce auxquels les élèves peuvent se rapprocher de la nature.

Voici comment vous pouvez nous aider

Faites un don

Grâce à votre contribution financière, nous pourrons préserver l'habitat, faire de la recherche, promouvoir les politiques d'intérêt public, éduquer et sensibiliser.

Participez à nos activités-bénéfice

Prenez part à une activité-bénéfice dans votre région. Vous en garderez des souvenirs inoubliables.

Devenez bénévole

Faites partie de notre grande famille de bénévoles pour acquérir de l'expérience, rencontrer d'autres conservationnistes et vous amuser tout en militant pour la conservation.