Yukon et Territoires du Nord-Ouest

faire descendre

On dit du fleuve Mackenzie qu’il est l’« Amazone du Nord ». C’est en fait le réseau fluvial le plus vaste et le plus long au Canada. Il draine une région de plus de 1,8 million de kilomètres carrés de superficie, qui comprend le Grand lac de l’Ours, le Grand lac des Esclaves et 18 affluents majeurs.

Au terme d’un long parcours vers le nord, les canards et les oies y sont accueillis dans un paysage qui comprend plus d’eau que de terre.

Les bogs, fens, marais et marécages sont nichés au pied des falaises escarpées et des chaînes de montagnes. Il s’agit d’importants lieux de reproduction pour la sauvagine. Dans les eaux pures des milieux humides perdus en pleine nature, les canetons prennent des forces pour leur premier parcours migratoire vers le sud. Pour eux, la terre et l’eau sont chaque année de véritables fontaines de Jouvence.

Les Autochtones qui habitent les territoires vivent de cette corne d’abondance depuis des millénaires, et encore aujourd’hui, les jeunes Dénés apprennent à chasser et à pêcher sur les mêmes sentiers que leurs ancêtres. Il s’agit d’une tradition intemporelle, que de nombreuses collectivités entendent bien protéger. La planification de la conservation est la priorité absolue dans l’ensemble de la région.

Partout au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest, nos travaux visent à conserver la majesté naturelle et l’abondance inestimables du Grand Nord. L’eau est essentielle à toute la vie qui bat dans la région, et nous collaborons avec les habitants du Grand Nord pour la protéger.

pourquoi les milieux humides des Territoires sont menacés

Les milieux humides qui font partie intégrante des territoires depuis des siècles font face à de nouvelles menaces. Le Grand Nord change. Une planification soignée permet de conserver l’habitat essentiel et de donner aux écosystèmes l’occasion de s’adapter.

L’industrie pétrogazière sur les rives du fleuve Mackenzie, dans les Territoires du Nord-Ouest. © CIC

Le développement industriel

L’intérêt nouveau porté à l’exploitation des vastes ressources naturelles des territoires est en train de modifier la terre et l’eau. Les projets d’hydroélectricité, de pétrole et de gaz et l’exploitation minière portent un coup dur aux cours d’eau, à la faune et aux habitants du Grand Nord.

Le changement climatique

Le réchauffement climatique est plus rapide dans les régions polaires que n’importe où ailleurs sur Terre. Le permagel est en train de fondre. Les parcours migratoires se déplacent. Les milieux humides s’assèchent. La faune a besoin de toute l’aide que nous pouvons lui offrir pour s’adapter au réchauffement de la planète.

Comment nous sauvons les milieux humides dans les territoires

Nous travaillons au nord du 60e parallèle pour appuyer les efforts de conservation menés dans la région. Nous collaborons avec les gouvernements, l’industrie et les Autochtones pour conserver les milieux humides essentiels et l’habitat de la sauvagine.

la participation des autochtones

Nous appuyons et éclairons la planification de l’aménagement du territoire et les efforts de conservation des peuples autochtones.

Les politiques d’intérêt public

Nous faisons la promotion des projets de loi qui nous permettent de réaliser nos objectifs de conservation, par exemple la Stratégie d’intendance des eaux des Territoires du Nord-Ouest et l’élaboration d’une politique sur les milieux humides au Yukon.

L’éducation

Nous créons des ressources pour les communautés qui visent à susciter l’intérêt pour la sauvagine et la conservation.

Nouveaux articles à venir

Revenez pour en apprendre davantage sur notre travail