La science

faire descendre

L’hélicoptère de Stuart Slattery tournoie très haut dans les airs. Sous son siège se déroule le prodigieux panorama de la forêt boréale tapissée d’arbres et de vastes étendues d’eau.

À vol d’oiseau, Slattery et son équipe de chercheurs dénombrent la sauvagine. Ils comparent les chiffres du territoire boréal encore vierge à ceux des paysages morcelés par l’urbanisation. Ils en profitent pour relever les niveaux d’eau, le couvert végétal et d’autres aspects des milieux humides.

Toute cette information leur permet d’apprendre en quoi les changements de la forêt boréale menacent les populations de sauvagine. Les résultats permettront d’aider l’industrie et la faune à cohabiter.

Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres pour bien montrer que l’Institut pour la recherche sur les terres humides et la sauvagine (IRTHS) — la phalange de recherche de CIC — découvre de nouveaux moyens de préserver nos sites naturels.

Ces découvertes guident nos travaux de conservation du territoire et de l’eau. Le succès observé sur le terrain, sur l’eau et dans le ciel, nous le devons à la clairvoyance de nos chercheurs et à nos solutions pratiques de conservation.

Voici comment la conservation est possible grâce à la science

Changement climatique, inondations, éclosions d’algues et espèces envahissantes… la liste des préoccupations environnementales ne cesse de s’allonger. Ce sont autant de menaces qui pèsent sur notre économie, notre mode de vie et notre avenir. C’est pourquoi tous nos travaux de conservation s’inspirent de la rigueur des sciences et de solutions durables.

Pour comprendre l’évolution de notre environnement

Les centres urbains se développent. Il en va de même de l’industrie. L’agriculture s’adapte à l’évolution de la demande d’aliments contenant des fibres. Ces changements frappent les milieux humides de plein fouet. C’est pourquoi nous ne cessons de planifier, de suivre, d’évaluer et d’adapter nos programmes de conservation à partir des résultats des études portant sur l’évolution de notre environnement.

Pour éclairer les politiques d’intérêt public

Les milieux humides sont des écosystèmes essentiels. La survie de la sauvagine et de la faune en dépend. Or, il faut intensifier la recherche pour savoir comment la conservation des milieux humides contribue à notre subsistance. CIC recueille des données scientifiques pour promouvoir l’adoption de politiques efficaces sur les milieux humides. Nous le faisons en mesurant la valeur écologique de ces milieux pour la société, par exemple leur capacité à prévenir les inondations et les sécheresses, à tempérer les effets du changement climatique et à dépolluer l’eau.

Les espèces préoccupantes

Le fuligule milouinan, le canard pilet, le canard d’Amérique et le canard de mer méritent toute notre attention. Parce que leur habitat est vulnérable, leurs populations sont nettement en deçà des objectifs. Définis comme des « espèces préoccupantes », ces animaux, comme les végétaux et autres animaux tributaires des milieux humides, réclament des efforts de conservation de tous les instants. CIC s’intéresse aux facteurs qui limitent leurs populations, en menant des travaux de recherche et en offrant, aux étudiants et aux universités, des subventions pour la recherche. Plus nous aurons d’information, plus nous pourrons réaliser des programmes d’aménagement de l’habitat qui soutiendront les cycles de la vie de ces espèces.

Le développement de la recherche sociale

La conservation obéit à des convictions. Elle s’exprime dans des comportements et est façonnée par les réalités économiques. Il est essentiel de comprendre ces facteurs, qui expliquent les raisons pour lesquelles les propriétaires fonciers, l’industrie, le gouvernement et le grand public décident de faire de la conservation une partie intégrante de leur quotidien. CIC étend ses travaux de recherche en sciences sociales afin de trouver des moyens efficaces d’amener les Canadiens à respecter les pratiques et les politiques de conservation.

L’éducation et la formation

L’avenir repose sur les jeunes scientifiques. En les faisant participer à nos travaux, nous réussirons à étendre nos efforts de recherche et les aiderons à lancer leur carrière dans la conservation des milieux humides et de la sauvagine. CIC est la pépinière de la prochaine génération de scientifiques conservationnistes, auxquels nous offrons des bourses dotées pour financer la recherche universitaire de deuxième cycle. Nous faisons aussi appel à des étudiants pour réaliser nos projets de recherche.

Voici comment vous pouvez nous aider

Faites un don

Grâce à votre contribution financière, nous pourrons préserver l'habitat, faire de la recherche, promouvoir les politiques d'intérêt public, éduquer et sensibiliser.

Participez à nos activités-bénéfice

Prenez part à une activité-bénéfice dans votre région. Vous en garderez des souvenirs inoubliables.

Devenez bénévole

Faites partie de notre grande famille de bénévoles pour acquérir de l'expérience, rencontrer d'autres conservationnistes et vous amuser tout en militant pour la conservation.