CANARDS ILLIMITÉS CANADA: CONSERVATION VIGILANTE EST UN IMPERATIF POUR LA SURVIE DES POPULATIONS D'OISEAUX AQUATIQUES — Ducks Unlimited Canada
Skip to main content

CANARDS ILLIMITÉS CANADA: CONSERVATION VIGILANTE EST UN IMPERATIF POUR LA SURVIE DES POPULATIONS D’OISEAUX AQUATIQUES

juin 20, 2019 Nationale
© DUC / Michel Blachas & Carole Piché

Le changement climatique et la perte de l’habitat peuvent avoir un effet fulgurant sur les populations de sauvagine

Le 20 JUIN 2019. Canards Illimités Canada (CIC) a réaffirmé aujourd’hui les constatations de l’État des populations d’oiseaux du Canada, publié par Environnement et Changement climatique Canada. Ce document dresse un bilan inquiétant des populations de sauvagine. CIC lance donc une mise en garde, en attirant l’attention sur les menaces permanentes et émergentes qui peuvent avoir des incidences catastrophiques pour l’avenir de la sauvagine.

Cet organisme est heureux de constater que les initiatives de conservation produisent des résultats positifs. Or, il faut continuer de faire preuve de vigilance et se pencher sur la vulnérabilité continuelle de la sauvagine.

Malgré l’augmentation de la population de 32 espèces de sauvagine, la population de 38 espèces a diminué ou est trop vague pour être évaluée.

La recrudescence des sécheresses, les changements dans l’utilisation des terres et le drainage soutenu des milieux humides nuisent aux taux de reproduction et de survie. La perte constante de l’habitat et des sources d’alimentation dans les cycles de reproduction et d’hivernage continuera d’avoir un impact sur les populations des différentes espèces de sauvagine partout au Canada.

« Nous sommes d’accord avec les affirmations de ce rapport, selon lesquelles les populations de sauvagine se portent bien. Ces affirmations témoignent de l’impact du Plan nord‑américain de gestion de la sauvagine et de la puissance de la coopération internationale dans la conservation, a déclaré Karla Guyn, chef de la direction de Canards Illimités Canada. Nous tenons toutefois à attirer l’attention sur la rapidité avec laquelle les facteurs environnementaux et sociaux peuvent modifier ces perspectives. Il est nécessaire d’investir continuellement dans la conservation de l’habitat, la recherche scientifique, l’aménagement du territoire et les programmes éducatifs afin de se pencher sur les difficultés émergentes pour les canards et leur habitat. »

Depuis plus de 80 ans, CIC est un chef de file dans la conservation fondée sur la science et adaptée aux communautés. L’organisme, qui mène des efforts de conservation des milieux humides d’un océan à l’autre, réagit aux différentes difficultés écologiques touchant la sauvagine.

En Colombie-Britannique

Dans cette province, le littoral est la première aire d’hivernage au Canada pour les oiseaux. Malheureusement, les efforts de conservation de CIC ne permettent pas à eux seuls de suivre le rythme de la perte d milieux humides. Dans la vallée du Fraser et sur la côte est de l’île de Vancouver, 80 % des milieux humides ont été altérés ou détruits. Dans la vallée de l’Okanagan, près de 85 % des milieux humides du fond de la vallée ont disparu. Il est essentiel d’adopter, en Colombie-Britannique, des politiques plus rigoureuses pour protéger les milieux humides pour des communautés saines et la faune qui dépend de ces habitats essentiels en C.-B.

En Alberta

La perte et la dégradation des milieux humides et des prairies représentent toujours un motif d’inquiétude. L’habitat de la sauvagine est durement touché par les vocations concurrentes dans l’aménagement du territoire, par exemple l’expansion urbaine, l’industrie et la conversion à l’agriculture. Il faut de toute urgence continuer de protéger les habitats existants de haute qualité en restaurant les habitats disparus et les terres hautes dans tous les paysages prioritaires.

Au Yukon et dans les Territoires du Nord‑Ouest

Les milieux humides sont abondants dans la forêt boréale du Canada et constituent un habitat essentiel pour la sauvagine, surtout dans les années de sécheresse des régions des prairies. Les milieux humides de la forêt boréale sont des systèmes complexes et intimement liés, qu’il devient difficile d’identifier et d’analyser. On ne sait pas non plus précisément dans quelle mesure le changement climatique peut se répercuter sur les précieux milieux humides de la forêt boréale; c’est pourquoi il est essentiel de mener continuellement des efforts de recherche et de conservation. Il faut mieux faire connaître les milieux humides de la forêt boréale parmi les spécialistes et les décideurs pour promouvoir des pratiques durables dans l’aménagement du territoire et la conservation.

En Saskatchewan

Environ 24 % des populations de canards de l’Amérique du Nord se reproduisent dans la région des fondrières des Prairies du Sud de la Saskatchewan. Ici, les populations urbaines sont en plein essor et l’agriculture progresse. Parce que l’on convertit les milieux humides de cette province pour céder la place à l’urbanisation, l’habitat de la sauvagine disparaît. Dans certains secteurs de cette province, 90 des milieux humides ont disparu.

Au Manitoba

La région des fondrières des Prairies du Manitoba est depuis longtemps témoin de la destruction des milieux humides. Soixante‑dix pour cent des milieux humides ont été drainés dans certaines parties du Sud du Manitoba. Ce drainage vise à accroître la superficie utilisable dans l’agriculture et le développement urbain.

En Ontario

Pour la sauvagine de l’Ontario, les principaux motifs de préoccupation sont la destruction continue des milieux humides côtiers des Grands Lacs qui assurent la subsistance des oiseaux migrateurs, ainsi que la perte des petits milieux humides continentaux qui assurent la subsistance des oiseaux nicheurs. Les politiques sur les milieux humides qui réduisent la perte des milieux humides et appuient la restauration de l’habitat sont essentielles pour la vigueur des populations de sauvagine.

Au Québec

L’étalement urbain et l’urbanisation continuent de se dérouler à un rythme effarant. Entre 70 % et 90 % des milieux humides ont disparu dans les zones urbaines et agricoles du Québec. Le problème est exacerbé par des activités comme le drainage forestier, l’aménagement routier et ferrovière, ainsi que le développement de la voie maritime et la réglementation des eaux du Saint‑Laurent.

Dans la région de l’Atlantique

L’eider à duvet reste l’une des grandes priorités pour les gestionnaires de la sauvagine dans la région. En Nouvelle‑Écosse et au Nouveau-Brunswick, les populations qui se reproduisent baissent considérablement, selon les récents relevés. L’habitat essentiel de l’eider, dont un site de mue majeur (là où les canards font repousser leurs plumes et ne peuvent pas voler) dans le Sud‑Ouest de la Nouvelle‑Écosse a disparu. La survie de la sauvagine femelle est également faible en Nouvelle‑Écosse, en raison des risques élevés de prédation du vison, de la loutre et de l’aigle. Une des principales sources d’alimentation de la sauvagine — la moule bleue — est également en forte régression, ce qui influe sur le mieux‑être nutritif de la sauvagine dans la région.

Pour information

Jennifer Sanford
Communications nationales et Marketing
236.990.4996
j_sanford@ducks.ca