À la recherche de la nature enfouie dans la jungle de béton - CIC
Skip to main content
Récit
/
Éducation, Milieux humides, Partenariats

À la recherche de la nature enfouie dans la jungle de béton

Grâce à des séances d’apprentissage pratique dans l’oasis naturelle de Toronto, les élèves des écoles urbaines communient avec la nature et l’environnement

mai 13, 2021
À la recherche de la nature enfouie dans la jungle de béton
Des étudiants du Conservation Youth Corps découvrent les milieux humides dans le parc Tommy Thompson à Toronto. ©TRCA

Le parc Tommy Thompson est une véritable oasis pour la faune, la forêt, la plage et les dunes, où une multitude d’oiseaux, de poissons et d’autres espèces prospère dans son habitat naturel. Or, ce parc est aussi une salle de cours en plein air, non loin du trépidant centre ville de Toronto.

C’est ici que les ambassadeurs en formation participent depuis peu à des programmes éducatifs présentés en partenariat par CIC et l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région (TRCA).

L’objectif est simple : permettre aux élèves de découvrir, en plein air, la conservation et l’environnement, notamment en faisant appel au Conservation Youth Corps (CYC), programme estival annuel d’une semaine grâce auquel les élèves du secondaire peuvent apprendre au contact des professionnels de la conservation et participer à toutes sortes d’activités de conservation tout en se faisant créditer leurs heures de bénévolat.

« Mon professeur de sciences m’a recommandé de faire partie du CYC pour l’été, explique Srinidhi Potukuchi, élève de la dixième année. J’ai ainsi appris à connaître différentes espèces d’oiseaux, de poissons et de végétaux. C’était extraordinaire : je ne les connaissais pas du tout, et j’ai envie d’en savoir plus. »

Cette année, les participants à ce programme ont passé du temps à identifier différentes espèces de poissons et d’autres créatures des milieux humides, en plus de suivre un cours approfondi sur l’importance de préserver des écosystèmes sains et prospères dans les milieux humides.

Dans les zones urbaines, peu d’enfants ont cette chance d’apprendre la nature, selon Stephanie Walker, spécialiste de l’éducation de CIC.

« Il est également important, pour les enfants, de sortir en plein air et de découvrir la nature par eux-mêmes, explique Stephanie. Cette approche d’apprentissage sur le terrain en matière d’éducation environnementale permet aux élèves d’apporter des changements positifs dans leur communauté et de devenir d’ardents défenseurs de l’environnement et de la faune.

Toronto students critter dipping
Ces élèves étudient les milieux humides, l’eau et les bestioles dans le parc Tommy Thompson.
©CIC

Ce programme permet aussi aux adolescents de devenir les messagers et les interprètes de la conservation auprès de leurs cadets. Cet automne, ils accompagneront et encadreront des élèves du niveau primaire de la localité dans leurs excursions dans les milieux humides.

« Cette initiative ne fait que des gagnants pour les élèves et la communauté, confie Colin Love, superviseur de l’éducation, de la formation et de la sensibilisation pour TRCA. Les élèves du secondaire peuvent cumuler des heures de bénévolat en participant à d’importantes activités de régie environnementale tout en découvrant les merveilles de la faune torontoise du parc Tommy Thompson. »

Students at wetlands near Toronto skyline
Des élèves du secondaire apprennent à découvrir la nature dans le cadre du Conservation Youth Corps, à quelques pas des grands immeubles du centre ville de Toronto.
©CIC

Après une semaine d’apprentissage en plein air, ce nouveau groupe d’ambassadeurs des milieux humides est prêt à intervenir. C’est à ces élèves que revient la tâche de faire connaître l’importance de la conservation des milieux humides auprès de leurs cadets et de montrer qu’il faut apprécier la nature dans la jungle de béton de leur ville.