La forêt boréale, vue à vol de canard - Canards Illimités Canada
Skip to main content
Récit
/
Forêt boréale

La forêt boréale, vue à vol de canard

Du haut des airs, dans son hélicoptère, un arpenteur des milieux humides capte dans toute leur splendeur et leur vitalité les paysages de la forêt boréale

mai 13, 2021
La forêt boréale, vue à vol de canard
©Kevin Smith

Les milieux humides de la forêt boréale constituent un aspect essentiel de la vaste région boréale de 526 millions d’hectares qui s’étend dans tout le Nord canadien et totalisent le quart des milieux humides de la planète en superficie. En moyenne, la région boréale canadienne accueille 40 % de la population nicheuse de sauvagine nord-américaine.

Cette année, cette riche palette de paysages tout de vert, de bleu et de brun a accueilli la sauvagine et les chercheurs qui étudient son habitat. Kevin Smith était du nombre. M. Smith, qui est le directeur national des programmes de la forêt boréale pour Canards Illimités Canada, faisait partie d’une équipe chargée d’établir, du haut des airs, des relevés des milieux humides dans les environs du Grand lac des Esclaves dans les Territoires du Nord-Ouest. C’est en relevant les données tout en survolant parfois 100 milieux humides dans une seule journée qu’il a pris ces instantanés depuis l’habitacle de l’hélicoptère. Grâce à ses photos et à ses observations, nous pouvons mieux apprécier, à vol de canard, ce territoire sauvage et éloigné.

©Kevin Smith

Voici un complexe de marais et de marécages près du delta de la rivière des Esclaves. Ces « rivières vertes » de la forêt boréale sont en fait des milieux humides souvent connectés hydrologiquement sur de vastes superficies, ce qui permet à l’eau et aux nutriments de traverser différentes régions, en constituant l’habitat de la sauvagine dans toute la forêt boréale.

©Kevin Smith

Les milieux humides de la forêt boréale constituent des habitats essentiels pour une grande variété d’espèces fauniques. Nous avons aperçu ce troupeau de bisons des bois dans un pré humide le long de la rivière des Esclaves.

©Kevin Smith

Les milieux humides de la forêt boréale du Canada, qui forment de vastes entrepôts de carbone, emmagasinent plus de 22 % des puits de carbone terrestre du monde dans les densités les plus élevées. Cette cicatrice d’effondrement dans une tourbière s’explique par la fonte du permagel causée par le changement climatique.

©Kevin Smith

Si les incendies ont toujours été des fléaux naturels importants pour les milieux humides et les paysages dans toute la forêt boréale, le changement climatique augmente en fréquence et en gravité. Sur cette photo, on peut apercevoir un petit incendie causé par la foudre dans un milieu humide.

©Kevin Smith

Les milieux humides de la forêt boréale sont très variés et peuvent s’étendre sur une part considérable du territoire. Voici un complexe de milieux humides alcalins alimentés par la nappe phréatique près du Parc national Wood Buffalo, le long de la frontière entre l’Alberta et les Territoires du Nord-Ouest. Ces systèmes riches en nutriments constituent le principal habitat de reproduction de la grue blanche, une espèce menacée, ainsi que de nombreuses espèces sauvagines.