Agents de liaison et de protection : la galerie de photos - Canards Illimités
Skip to main content
Récit
/
Milieux humides

Photoreportage sur la nature

Tout sur la diversité naturelle, la majesté et la puissance de nos milieux humides

octobre 04, 2018
Milieu humide du Parc national Kejimkujik, en Nouvelle Écosse. Dans ce parc continental, le milieu humide assure l’habitat des espèces en péril comme la tortue mouchetée. Parce qu’il est désigné par Parcs Canada comme réserve de ciel étoilé, les observateurs d’étoiles peuvent y trouver un rare moment de répit, loin de l’éblouissement de l’éclairage artificiel, pour profiter des reflets de la lune et des étoiles dans les eaux des milieux humides.
Milieu humide du Parc national Kejimkujik, en Nouvelle Écosse. Dans ce parc continental, le milieu humide assure l’habitat des espèces en péril comme la tortue mouchetée. Parce qu’il est désigné par Parcs Canada comme réserve de ciel étoilé, les observateurs d’étoiles peuvent y trouver un rare moment de répit, loin de l’éblouissement de l’éclairage artificiel, pour profiter des reflets de la lune et des étoiles dans les eaux des milieux humides. © CIC

Nous savons que les milieux humides sont des puits de ravitaillement essentiels pour la migration de la sauvagine. Or, les milieux humides nord-américains sont bien plus. Ils sont aussi nos agents de liaison… et de protection.

Les milieux humides, qui comptent parmi les écosystèmes les plus biodiversifiés, assurent la liaison entre les pays, les cultures, les économies et les habitants. Ils assainissent les cours d’eau et les lacs pour nous permettre de nous consacrer à nos activités de plein air préférées. Ils hébergent la faune et la flore. Ils contribuent à la production durable de nos cultures vivrières.

Les milieux humides sont aussi des agents de protection : ils viennent régler notre météo et notre climat et modérer le choc des inondations et des sécheresses.

Et puisqu’il s’agit de ressources communes importantes, nous sommes également responsables de leur protection. En nouant des partenariats avec des organismes américains et mexicains, Canards Illimités participe à la conservation, pour nous tous, des habitats de ces milieux humides exceptionnellement industrieux.

Comme vous le constaterez dans la galerie de photos ci-après, chaque milieu humide est unique. C’est ce qui fait que chacun de nos milieux humides est exceptionnel.

Les milieux humides de la forêt boréale du Canada assurent l’habitat de reproduction de la sauvagine. Ils créent aussi de l’emploi et nous ouvrent des perspectives économiques grâce à la chasse, à la pêche, aux loisirs et au tourisme.
Les milieux humides de la forêt boréale du Canada assurent l’habitat de reproduction de la sauvagine. Ils créent aussi de l’emploi et nous ouvrent des perspectives économiques grâce à la chasse, à la pêche, aux loisirs et au tourisme. © CIC
D’une envoûtante majesté, les milieux humides boisés des bas-fonds comme celui-ci, dans la vallée alluviale du Mississippi, offrent gîte et couvert au canard branchu et au canard colvert, en plus d’assurer une multitude de fonctions écologiques essentielles pour les humains, dont les loisirs et la maîtrise des inondations.
D’une envoûtante majesté, les milieux humides boisés des bas-fonds comme celui-ci, dans la vallée alluviale du Mississippi, offrent gîte et couvert au canard branchu et au canard colvert, en plus d’assurer une multitude de fonctions écologiques essentielles pour les humains, dont les loisirs et la maîtrise des inondations. © CIC
Dans Nevada, l’état le plus sec des États-Unis, l’eau est la plus précieuse ressource de toutes. Des milieux humides comme celui-ci apportent, aux humains comme à la sauvagine, un répit qui intervient toujours au bon moment.
Dans Nevada, l’état le plus sec des États-Unis, l’eau est la plus précieuse ressource de toutes. Des milieux humides comme celui-ci apportent, aux humains comme à la sauvagine, un répit qui intervient toujours au bon moment. © CIC
Jusqu’à 20 % de la sauvagine migratrice nord-américaine s’en remet aux marécages de la mangrove mexicaine et à d’autres habitats dans les mois d’hiver.
Jusqu’à 20 % de la sauvagine migratrice nord-américaine s’en remet aux marécages de la mangrove mexicaine et à d’autres habitats dans les mois d’hiver. © CIC
Les réseaux racinaires profonds et complexes des arbres et arbustes de la mangrove viennent arrimer les marécages riches de matières organiques qui permettent aux canards et aux autres espèces fauniques de se nourrir.
Les réseaux racinaires profonds et complexes des arbres et arbustes de la mangrove viennent arrimer les marécages riches de matières organiques qui permettent aux canards et aux autres espèces fauniques de se nourrir. © CIC

CONSERVATIONNISTE: LE MAGAZINE DE CANARDS ILLIMITÉS

Le magazine Conservationniste est présenté dans une édition imprimée spectaculaire. Vous avez droit à un abonnement annuel au Conservationniste, notre magazine primé, en faisant un don pour aider CIC à conserver les milieux humides et la faune.

En savoir plus