Rio Tinto: Quand de grandes entreprises s’engagent pour les milieux humides — Ducks Unlimited Canada
Skip to main content
Récit
/
Milieux humides

Rio Tinto: Quand de grandes entreprises s’engagent pour les milieux humides

Un don qui se multiplie

mai 03, 2021
Les marais de la plaine du lac Saint-Jean recèlent une incroyable diversité.
Les marais de la plaine du lac Saint-Jean recèlent une incroyable diversité. © CIC

Pendant plus de deux ans, les spécialistes en milieux humides de Canards illimités Canada (CIC) ont scruté à la loupe le territoire de la plaine du lac Saint-Jean. L’objectif : recueillir des données de pointe sur les milieux humides du secteur pour créer une cartographie détaillée. Aujourd’hui, ces milieux n’ont plus de secrets pour eux. Rio Tinto est parmi les partenaires qui ont concouru à rendre possible cette initiative. La contribution de l’entreprise est venue bonifier le montage financier, permettant ainsi aux utilisateurs de la cartographie d’en maximiser le potentiel.

Une entreprise privée engagée dans son milieu

En 2017, quand Canards illimités Canada a sollicité l’aide de Rio Tinto pour concrétiser son projet de cartographie des milieux humides de la plaine du lac Saint-Jean, la réponse ne s’est pas fait attendre. L’entreprise a non seulement répondu à l’appel, mais elle a aussi montré qu’elle croyait en cette initiative en y consentant une aide de 250 000 $. Rio Tinto a ainsi joint ses efforts à ceux d’une dizaine de partenaires et représentants de tous les paliers de gouvernement de même qu’aux acteurs locaux engagés dans le projet.

Grâce à la formidable mobilisation de tous, pas moins de 137 883 hectares de milieux humides de ce territoire ont ainsi été cartographiés. Des données ouvertes, accessibles à tous, favorisant une prise de décision éclairée en matière d’aménagement du territoire.

Photo survol aérien, projet de cartographie détaillée de la plaine du lac Saint-Jean.
Photo survol aérien, projet de cartographie détaillée de la plaine du lac Saint-Jean. © CIC

La formation : la clé pour des connaissances appliquées sur le terrain

L’acquisition de données terrain est essentielle. Encore faut-il qu’on en exploite tout le potentiel et qu’elles puissent se traduire par des gestes concrets ! En plus de soutenir les efforts sur le terrain, la contribution de Rio Tinto au projet de cartographie des milieux humides de la plaine du lac Saint-Jean a permis à CIC de partager ses connaissances avec celles et ceux appelés à utiliser les précieuses données dans le cadre de leur travail.

« La philosophie derrière chaque nouveau secteur de cartographie des milieux humides est de faire participer les acteurs locaux et concernés par le secteur cartographié, et de les intégrer dans le processus pour qu’ils comprennent l’importance de conserver les milieux humides existants, explique Stéphanie Murray, Coordonnatrice du programme de cartographie des milieux humides. La transmission des connaissances est bénéfique pour une région, mais ces connaissances ne sont pas à la portée de tous et demandent des ressources et des moyens pour y arriver. Dans cette perspective, la contribution de Rio Tinto et de tous les autres partenaires est incontournable. »

Cela nous donne le point de départ d’une vision concertée, une base commune sur laquelle la société peut bâtir selon une vision plus respectueuse du milieu naturel. Tout le monde y gagne ! 

Bernard Filion

Formations théoriques et pratiques offertes aux partenaires, projet de cartographie détaillée de la plaine du lac Saint-Jean.
Formations théoriques et pratiques offertes aux partenaires, projet de cartographie détaillée de la plaine du lac Saint-Jean. © CIC

Des professionnels en environnement, des acteurs du milieu agricole, des représentants du monde municipal, des membres de tables de concertation et d’organismes de bassins versants… En tout, 150 personnes ont pu approfondir leur connaissance sur la cartographie et sur les milieux humides au cours de 6 formations offertes par CIC. Un partage du savoir technique et scientifique qui permettra à toutes et tous de collaborer de façon plus concertée.

« Former les intervenantes et les intervenants appelés à travailler avec les données rendues disponibles par la cartographie détaillée des milieux humides représente la clé pour que toute la mobilisation que nous observons sur le terrain depuis des années se poursuive et se concrétise par des changements durables sur la façon d’aménager et d’occuper le territoire, rappelle Bernard Filion, directeur du Québec, à Canards Illimités Canada. Cela nous donne le point de départ d’une vision concertée, une base commune sur laquelle la société peut bâtir selon une vision plus respectueuse du milieu naturel. Tout le monde y gagne ! »

Un don qui se multiplie : le programme de cartographie détaillée des milieux humides des secteurs habités du sud du Québec

Les activités de conservation financées par Rio Tinto font partie du programme de cartographie détaillée des milieux humides des secteurs habités du sud du Québec. Un vaste et ambitieux chantier, qui mobilise le ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques, Canards illimités Canada et plus de 80 groupes locaux, MRC, municipalités et organismes de bassins versants.

Quelques faits saillants :

  • 800 000 $ par année : c’est l’investissement que représente la réalisation de la cartographie détaillée des secteurs habités de la province
  • Cet investissement est réparti entre 80 partenaires, donc CIC
  • À ce jour, 690 000 hectares de milieux humides ont été cartographiés dans le cadre de ce programme
  • Pour valider la cartographie, des experts ont parcouru toutes les régions et ont fait 8126 reconnaissances de terrain
  • La base de données issue du projet de cartographie des milieux humides est accessible en données ouvertes.