La forêt boréale du Canada

faire descendre

L’eau règne sur la forêt boréale : le fleuve Mackenzie, le Grand lac de l’Ours, le Grand lac des Esclaves, le delta des rivières de la Paix et Athabasca et le delta de la rivière Saskatchewan, puis le lac Winnipeg et les basses terres de la baie d’Hudson.

Une mosaïque d’un bleu rutilant, inextricable enchevêtrement constitué de tous ces plans d’eau et d’innombrables cours d’eau, lacs et milieux humides, tapisse tout le Nord du Canada et s’étend à trois océans. La forêt boréale abrite 85 % des milieux humides du Canada. Sur de vastes pans de ce territoire, il y a plus d’eau que de terre.

Pour survivre, la faune compte sur la forêt boréale. Notre survie en dépend elle aussi. La forêt boréale tempère notre climat et nous protège contre les sécheresses et les inondations. Elle emmagasine et assainit un étonnant volume d’eau douce. Jusqu’à une époque récente, elle est restée à peu près intacte grâce à son isolement relatif. Aujourd’hui, il faut lui consacrer un effort de conservation exceptionnel pour assurer la qualité de ce vaste écosystème.

Voici pourquoi la forêt boréale du canada compte

La préservation de la qualité de la forêt boréale est notre meilleur gage de conservation. Ses bienfaits se font sentir au-delà de la forêt. Elle assure la subsistance de la sauvagine partout en Amérique du Nord, filtre une énorme quantité d’eau et emmagasine des millions de tonnes de carbone.

La sauvagine

La forêt boréale héberge 23 espèces de sauvagine différentes. Pour au moins dix d’entre elles, la majorité de la population nicheuse peuple la région.

Les milieux humides de la forêt boréale constituent un habitat vital pour la reproduction et la nidification de la sauvagine. Les zones prioritaires comme le delta de la rivière Saskatchewan et les basses terres de la baie d’Hudson sont des carrefours pour les oiseaux migrateurs de tout le continent.

Le filtrage de l’eau

Les milieux humides de la forêt boréale filtrent une énorme quantité d’eau, qu’ils débarrassent des contaminants et de l’excédent de nutriments.

Il est difficile de mesurer le volume d’eau des milieux humides de la forêt boréale. Avant de se déverser dans le Pacifique, l’Atlantique et l’Arctique, ces cours d’eau sont des sources d’eau potable et des lieux de loisirs pour les communautés nordiques. L’eau saine est essentielle à la santé humaine et à la qualité des écosystèmes.

La faune

La forêt boréale héberge des espèces éliminées des régions du sud, dont le caribou des bois en péril.

La forêt boréale canadienne abrite 85 espèces de mammifères, 130 espèces de poissons et 300 espèces d’oiseaux. En creusant dans la neige, le caribou des bois se nourrit de lichens et de mousses pendant les hivers nordiques rigoureux, pendant que des milliards d’oiseaux migrent vers le Sud.

Le stockage du carbone

Les tourbières de la forêt boréale emmagasinent de vastes quantités de carbone, qu’elles emprisonnent dans le sol pour éviter d’aggraver le changement climatique.

Mondialement, la forêt boréale capte 455 milliards de tonnes de carbone, soit l’équivalent de 26 années d’émissions polluantes. La plus grande partie est emprisonnée dans les tourbières boréales, qui submergent les végétaux en décomposition pour éviter qu’en se fractionnant complètement, ils libèrent le monoxyde de carbone.

  • hectares : superficie de la région
  • % de la superficie du canada
  • population sauvagine en saison de reproduction
  • hectares favorablement orientés par CIC

Les effets de l’activité humaine

Bien que la forêt boréale reste en grande partie intacte, ses lisières méridionales sont grugées par l’industrialisation. L’hydroélectricité, l’industrie pétrogazière, la foresterie et l’extraction minière, ainsi que les collectivités qu’elles font vivre, comptent sur les abondantes ressources naturelles de la forêt boréale. Il faut mener de front travaux de recherche et efforts de conservation, d’une part pour étudier les répercussions de ces changements sur le sol et l’eau, et d’autre part pour les atténuer.

Pont enjambant un cours d’eau dans la forêt boréale. © CIC

Voici comment nous préservons la forêt boréale du canada

Notre objectif consiste à préserver 267 millions d’hectares de forêt boréale, en harmonisant les aires protégées et l’aménagement durable du territoire.

Nous travaillons avec différents partenaires — gouvernements, industrie, communautés autochtones et organismes non gouvernementaux — pour préserver la forêt boréale. La solution consiste essentiellement à donner de l’information et à apporter un soutien pour protéger de vastes espaces naturels intacts. C’est en aidant les communautés et l’industrie à adopter des pratiques exemplaires et des outils de conservation dans ces zones que nous sécuriserons la conservation de toute la région.

Le partenariat : secret de la réussite

Dans la forêt boréale, nous travaillons avec les entreprises selon une démarche collaborative, fondée sur la science et axée sur les solutions. Nous sommes fiers de cet échange de compétences avec ces partenaires; nous partageons avec eux les outils essentiels au soutien de la conservation : cartographie des milieux humides, guides et pratiques de gestion exemplaires.

Nous vous invitons à communiquer avec nos spécialistes de la forêt boréale pour en savoir plus sur les occasions de partenariat.

Voici comment vous pouvez nous aider

Faites un don

Grâce à votre contribution financière, nous pourrons préserver l'habitat, faire de la recherche, promouvoir les politiques d'intérêt public, éduquer et sensibiliser.

Participez à nos activités-bénéfice

Prenez part à une activité-bénéfice dans votre région. Vous en garderez des souvenirs inoubliables.

Devenez bénévole

Faites partie de notre grande famille de bénévoles pour acquérir de l'expérience, rencontrer d'autres conservationnistes et vous amuser tout en militant pour la conservation.