Atlantique

faire descendre

Dans les provinces de l’Atlantique, la diversité de l’habitat héberge une prodigieuse variété d’espèces fauniques. Dans cette région émaillée de marais salants et de pins élancés, les travaux de conservation de CIC sont couronnés de succès.

Dans l’Atlantique, CIC assure la gestion de plus de 21 044 hectares de milieux humides munis de 550 digues et ouvrages de régulation des eaux. Cent-soixante d’entre eux sont équipés de passes migratoires permettant aux poissons d’entrer et de sortir des marais. CIC réaménagera chaque année des aménagements essentiels, afin qu’ils continuent d’assurer la subsistance de la sauvagine, des poissons et d’autres espèces fauniques.

La forêt boréale de Terre-Neuve-et-Labrador se situe à l’extrémité la plus septentrionale du parcours migratoire de l’Atlantique. Ses abondants milieux humides sont essentiels pour les canards noirs. Dans le cadre de nos travaux de conservation, nous veillons à ce que le gouvernement provincial protège l’ensemble des milieux humides, nous intégrons toujours plus de milieux humides dans les programmes destinés aux aires protégées, et nous concluons d’autres ententes de conservation dans le cadre desquelles les municipalités interviennent pour protéger leurs milieux humides.

Voici pourquoi la région de l’atlantique compte

Les milieux humides de l’Atlantique assurent l’habitat essentiel de millions de représentants des espèces de sauvagine migratrices. Ils modèrent les fortes crues et tempêtes responsables de l’érosion et des inondations. Or, 65 % des milieux humides de ces zones côtières ont été dénaturés ou détruits.

  • hectares de superficie
  • % des milieux humides côtiers dénaturés ou détruits
  • projets d’aménagement de cic
  • hectares favorablement orientés par cic

Les menaces et les répercussions de l’environnement en évolution

Dans les années 1700, les Acadiens ont converti plusieurs marais d’eau salée en terres agricoles. Or, ces marais sont autant de tampons naturels entre l’océan et l’habitat intracontinental. Parce que le changement climatique accroît graduellement le niveau de la mer, le précieux littoral s’érode.

Marais salé dans le golfe du Saint-Laurent. © CIC

Nos travaux de recherche permettent de comprendre le phénomène selon lequel les marais salants atténuent les effets de la hausse du niveau de la mer.

En 2008, à Aulac au Nouveau-Brunswick, les marées ont détruit une digue agricole aménagée pour éviter que les eaux du bassin de Cumberland de la baie de Fundy inondent les terres agricoles des marais Tantramar. La restauration d’un marais salant entre la digue détruite et une digue nouvellement construite a permis d’amortir l’effet des marées. Aujourd’hui, les sols et les végétaux de ce marais aident à stabiliser le territoire.

Voici comment nous préservons la région de l’atlantique

Notre objectif consiste à restaurer 2 954 hectares et à préserver 1 781 hectares de milieux humides grâce à des ententes sur l’utilisation des terres, à des acquisitions et à des travaux d’aménagement.

Nous avons remporté un franc succès dans la protection des milieux humides de la région de l’Atlantique. Une vaste superficie des milieux humides les plus vitaux est entièrement protégée.

Dans l’Atlantique, la priorité consiste à continuer d’aménager ces zones tout en protégeant les milieux humides restants essentiels.

Nouveaux articles à venir

Revenez pour en apprendre davantage sur notre travail