La conservation des milieux humides

Menu ↓ 

En apprendre plus sur les milieux humides

Qu’est-ce qu’un milieu humide?

Un milieu humide est une zone qui retient l’eau de façon temporaire ou permanente. Certains milieux humides retiennent l’eau pendant toute l’année, alors que d’autres la retiennent pendant un ou deux mois tous les printemps.

Selon l’endroit où vous vivez, on les appelle communément des marécages, des étangs ou des marais. L’inventaire canadien des terres humides définit cinq classes de milieux humides :

Bog

Bogs

Les bogs (ou tourbières ombrotrophes) sont des milieux humides recouverts de tourbe, où la végétation révèle la présence d’une nappe phréatique élevée et d’un manque général de nutriments. Le groupement végétal est dominé par un coussin de sphaigne (mousse), des  éricacées et des épinettes noires.

Fen

Fens

Les fens (ou tourbières minérotrophes) sont des tourbières caractérisées par une nappe phréatique élevée, mais d’un drainage latéral par infiltration lente. Semblable à celle du bog, l’eau de surface du fen est généralement faible en nutriments. Les plantes dominantes sont l’épinette noire, le mélèze laricin, le carex, les herbes et différentes mousses.

Marais

Les marais sont des milieux humides  possédant une couverture permanente ou périodique d’eau stagnante ou à débit très lent riche en nutriments. Ils se forment sur un sol minéral humide, où il y a parfois présence de tourbe en décomposition avancée.

Ils sont caractérisés par une végétation composée de roseaux, de joncs ou de carex et par l’absence de végétation ligneuse.

Marécages

Les marécages sont des milieux humides où une accumulation d’eau stagnante ou à très faible débit se produit de façon saisonnière ou sur de longues périodes, laissant la sous-surface gorgée d’eau de façon continue. La végétation peut être composée d’une forêt dense de conifères, de feuillus ou de grands arbustes.

Eaux peu profondes

Les eaux peu profondes peuvent être  un milieu humide, un cours d’eau, ou une partie de milieu humide et de cours d’eau, ayant en général une profondeur de moins de deux mètres lorsque le niveau d’eau est faible. Elles peuvent également représenter une étape de transition entre un lac et un marais.

Ces cinq classes de milieux humides peuvent être également caractérisées par leur « forme » en fonction de la surface, de l’eau et des caractéristiques du sous-sol minéral. La combinaison de la classe et de la forme peut être décrite par leur « type » selon les communautés de végétation qu’on y retrouve. Une description plus détaillée des cinq catégories de milieux humides, ainsi que les formes et les types, se retrouve dans : Groupe national de travail sur les terres humides. 1997. Système de classification des terres humides du Canada, 2e édition, B.G. Warner and C.D.A. Rubec. Wetlands Research Centre, University of Waterloo, Waterloo, ON, Canada. 68 p.